956
Histoire franco-allemande

L’histoire à portée de main : Bâtiments franco-allemands en Sarre

Voyage à la découverte de lieux passionnants dans le contexte franco-allemand. Avez-vous déjà vu le bâtiment sur la photo ?
 

© Privat

Le bâtiment sur la photo est la résidence pour fonctionnaires « Habitat Stockenbruch », située dans le quartier St. Arnual à Sarrebruck. La ville de Sarrebruck a subi d’intenses bombardements pendant la Seconde Guerre mondiale, si bien que de nouveaux logements étaient nécessaires. C’est pour cette raison que le bâtiment « Habitat Stockenbuch», également appelé maison des fonctionnaires ou « Beamtensilo » [« silo des fonctionnaires »] dans le langage populaire, a été construit. Comme son nom le laisse supposer, le bâtiment devait fournir des logements aux fonctionnaires et employés du gouvernement sarrois. L’architecte français Jean Schoffit a conçu le bâtiment et l’a réalisé en collaboration avec l’ingénieur civil allemand Walter Wundrack. Le bâtiment a été construit avec une structure en béton armé dont les murs ont été construits avec des briques et crépis. Le chiffre trois présentait un intérêt particulier pour la planification et a de nombreuses significations  comme la perfection, le dépassement de la discorde, la Trinité ; le ciel, la terre, les enfers ; la foi, l’amour, l’espoir. Les façades ont ainsi été conçues en trois parties, trois types de fenêtres différents ont été utilisés et trois types d’appartements ont été intégrés.  Le 14 mai 1950, la cérémonie d’achèvement du gros œuvre a pu être célébrée sur le toit-terrasse. En avril 1953, l’Habitat Stockenbruch était déjà en grande partie achevé. Le ministre-président de l’époque, Hoffmann, a accepté sur invitation de Schoffit d’en être le parrain. Deux ascenseurs de la société parisienne Otis-Pifre, une installation de chauffage par chaudière à basse pression ainsi que six machines à laver à usage collectif, y compris une repasseuse, des innovations techniques à l’époque, furent installés. À l’origine, une école maternelle était prévue au dernier étage, sur le modèle de l’Unité d’Habitation de Marseille (Cité Radieuse) et selon le concept de Le Corbusier. Finalement, cette idée a été abandonnée.

Partager avec les autres

Pour rester à jour
S'inscrire à la Newsletter